Revue de presque

La semaine de 360 — L’#ActuTN en bref

Mitrand

Vous n'avez pas eu le temps de lire la presse ces derniers jours ? Pas de panique ! Chaque semaine, découvrez un petit résumé des jours passés tout en légèreté. 360 vous a choisi les infos les plus importantes, les plus insolites ou les plus étonnantes. Un choix totalement subjectif.

Lundi 20 avril

Gastronomie de luxe. Après des années d’attente, le premier fast-food Quick débarque en Tunisie. On commençait vraiment à désespérer de goûter à la gastronomie belge 3 étoiles. Mais Baguette & Baguette prend plutôt mal la nouvelle : la chaîne de restauration lance l’offensive en réalisant la pire publicité de l’histoire de la Tunisie.

large_news_QUICK TUNISIE

Zatla. La loi 52 a été révisée, affirme le ministre de la Justice, Mohamed Salah Ben Aissa. Si la loi est adoptée à l’Assemblée, fumer un joint ne sera plus puni d’un an de prison. En revanche, le cannabis sera comme le FCR : un seul par personne pour la vie entière. 

Bisounours. Kamel Jendoubi indique que « la société civile doit jouer un rôle crucial dans la lutte contre la violence verbale et l’incitation à la haine. » Toujours aucune loi n’interdit ces dernières.

Mardi 21 avril

Journée de Führer à Jendouba. Si la société civile a bien entendu Jendoubi, les lycéens qui ont passé le bac sport devaient être occupés à autre chose : certains d’entre eux déploient une banderole représentant Daesh. D’autres ont représenté Hitler… avec le drapeau actuel de l’Allemagne. Il va maintenant falloir réviser le programme d’histoire.

Hitler

Très moyen-courriers. Selon le syndicat français des agences de voyage, les réservations pour les moyen-courriers vers la Tunisie ont chuté de 36 % par rapport à janvier 2015. Serge Moati et Smaïn n’ont pas encore fait mouche. Il va falloir appeler Lââm à la rescousse.

Fripe nationaliste. Salma Elloumi fait la promo, lors de Midi Show, du drapeau géant qui sera déployé dans le désert pour être ensuite découpé et offert à des familles déshéritées. Le pire, c’est que l’événement risque de ne pas passer inaperçu en finissant dans le Guiness Book des records.

Mercredi 22 avril

Consommation. Quick ne désemplit pas. 2 tonnes de viande rouge impropre à la consommation sont saisies. Ces deux informations n’auraient rien à voir.

Pauvreté. Le député Mohamed Ghannem se plaint, sur Mosaïque FM, de son salaire et de tout le travail qui lui est demandé. C’est certainement parce qu’il est beaucoup mieux payé — et qu’il a moins de boulot — que l’ambassadeur des Etats-Unis nettoie, avec son équipe, les alentours de son ambassade jonchés par les déchets.

Tunisie, moi j’y vais. Affaire des banderoles (suite) : après Hitler et Daesh en Tunisie, la contamination touche la France. De grandes affiches de Frédéric Mitterrand envahissent les rues. Après tout, si c’est pour la bonne cause…

Mitterrand

Naufrage judiciaire. De l’autre côté des Alpes, le capitaine tunisien du chalutier ayant coulé à proximité des côtes libyennes est accusé de séquestration, de naufrage involontaire, d'homicides multiples involontaires et d'avoir favorisé l'immigration clandestine. Une liste d’accusations qui ferait pâlir Slim Chiboub.

Jeudi 23 avril

Œuvre d’art. A propos des banderoles représentant Hitler et Daesh, le ministre de l’Education, Néji Jalloul, indique que « ces banderoles sont une expression artistique. Et comme toute œuvre d’art, cela peut susciter des controverses. »

Coup de vieux. Le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, oublie l’espace d’un instant que nous ne sommes plus en 1977 et explique que le travail de l’ONG Al Bawsala a « porté préjudice aux députés. »

Vendredi 24 avril

Hitler traverse la Méditerranée. Mince, la Tunisie est la cible de médias français (Le Figaro, Les Inrocks), qui relaient l’information sur les fameuses banderoles du bac sport. Pendant ce temps, ils évitent de parler du plus grand drapeau du monde qui se prépare dans le désert. Deux poids, deux mesures !

Morts sous silence. Deux soldats meurent des suites de leurs blessures, après l’opération du mont Salloum, indique le porte-parole du ministère de la Défense. Le bilan est de trois soldats tués. Vu le silence qui règne autour de cette nouvelle, il semblerait qu’on commence à s’habituder à ces événements tragiques.

 

Publicités

Frédéric Geldhof

Directeur de la rédaction

commentaire(s)