Message fumeux

« Fumer tue », l’avertissement sur les paquets de tabac qui est passé inaperçu

Fumer-Tue

Chaque année, 10 000 Tunisiens succomberaient des suites du tabagisme. Depuis le début de l’année, le ministère de la Santé a lancé une série de mesures, dont celle d’obliger les fabricants de tabac à indiquer que « fumer tue. » Mais cela ne semble pas avoir l’effet escompté…

Avec l’interdiction – encore trop souvent théorique – de fumer à l’aéroport Tunis Carthage, le ministère de la Santé a décidé, dès le début de l’année 2015, de frapper fort pour réduire le tabagisme en Tunisie. Chaque année, 10 000 personnes meurent à cause du tabac, tandis que le taux de la population accro au tabac est l’un des plus élevés au monde : 50 % des hommes tunisiens sont fumeurs et près de 20 % des adolescents s’adonnent au tabagisme…

Alors que l’Etat veut mettre en place toute une série de mesures pour inciter la population à ralentir la cigarette – comme l’interdiction des publicités pour les fabricants de tabac, l’interdiction de fumer dans certains lieux publics ou encore la suppression de la vente des cigarettes au détail –, une des décisions a été d’appliquer un message de prévention sur les paquets. « Fumer tue » est donc maintenant lisible – ainsi que d’autres messages – sur les emballages de cigarettes produites en Tunisie.

Fumer tue, mais nuit aussi à la fertilité

L’avertissement, présent sur chaque paquet de cigarette, couvre 30 % de l’espace du packaging. Et le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont peu de fumeurs à avoir remarqué la différence… Comme ce jeune étudiant, fumant son clope devant sa maison qui balaie d’un revers de la main notre question sur ce changement. Un buraliste nous raconte qu’un de ses clients, gêné d’avoir un paquet sur lequel il y avait écrit « Fumer nuit à la fertilité », est revenu pour lui demander un autre paquet. Ce fumeur certainement superstitieux est finalement reparti avec un paquet indiquant que « fumer nuit à l’environnement. »

Selon Rania Klibi, psychologue, ce nouveau message n’aura que très peu d’impact sur les habitudes des fumeurs… « Les Tunisiens sont persuadés que la mort fait partie du destin et que personne ne peut le changer », explique-t-il. Et d’ajouter : « Le Tunisien reçoit ce message, mais ce dernier est sans aucun effet, car il sait déjà qu’il peut mourir accidenté ou par quel n’importe autre maladie. » Rania en a d’ailleurs déjà parlé avec ses patients fumeurs. La psychologue explique qu’un seul argument incite sérieusement les hommes à arrêter la cigarette : le fait d’apprendre que le tabac peut nuire à leurs capacités sexuelles.

Publicités

commentaire(s)